lesbian japanese porn


porno japonais lesbien Au fil du temps, nous avons commencĂ© Ă  traĂ®ner sur Internet et Ă  discuter ensemble. Il voulait que je parle aux hommes. Franchement, je ne voulais pas au dĂ©but. Son insistance et mon excitation aussi nous ont poussĂ©s Ă  discuter avec des hommes Ă©trangers. De petites conversations ont commencĂ© Ă  se former. Au fil du temps, la dose de ces conversations et le niveau d’Ă©rotisme ont commencĂ© Ă  augmenter.
Mais ces conversations ont Ă©tĂ© instantanĂ©es, elles sont restĂ©es lĂ . Nous n’avons pas pu trouver le bon pour continuer. Certains sont très pervers, certains hâtifs, certains sont arrogants We Nous voulions quelqu’un qui m’apprĂ©cierait vraiment et avec qui nous pourrions tout partager.
Avec le temps, nous avons trouvĂ© la personne que nous recherchions et nous avons commencĂ© Ă  parler Ă  Msn. Il s’appelle Mustafa. C’Ă©tait un homme mariĂ© de 30 ans avec un travail. Il Ă©tait en deuil parce qu’il n’avait pas rencontrĂ© de couple mariĂ© depuis des annĂ©es. Il voulait vraiment qu’on soit rĂ©els. Nous avons ouvert la fenĂŞtre, je portais mon pantalon de survĂŞtement. Il Ă©tait très beau, très poli. Il n’Ă©tait pas pressĂ© et son discours Ă©tait très rĂ©gulier. Nous avons discutĂ© de sexe d’ici et lĂ  jusqu’au matin.
On se parlait tous les jours maintenant. Nos conversations avec Mustafa se sont poursuivies, avec ou sans ma femme. Il s’intĂ©ressait vraiment Ă  moi. Il m’aimait bien. Tout se passait très bien. Nous faisions aussi des bĂŞtises. Nous sommes passĂ©s de montrer mes seins instantanĂ©ment Ă  caresser ma chatte sans ĂŞtre vus devant la camĂ©ra. Il nous a Ă©galement montrĂ© son outil incroyable. Il nous regardait et nous complimentait en m’embrassant ou en me caressant.
On se racontait des fantasmes et on s’excitait mutuellement. J’avais des relations sexuelles avec ma femme quand elle pouvait simplement fermer la fenĂŞtre et nous entendre. Nos voix Ă©taient si excitantes pour lui. Nous en avons Ă©galement ressenti un plaisir incroyable.
Ces conversations ont durĂ© un an. Mustafa et ma femme veulent se rencontrer maintenant, je ne pouvais pas dire que ça arriverait. Vous connaissez une situation très difficile. J’avais officiellement une petite amie, que je voyais Ă  chaque occasion, avait des relations sexuelles virtuelles… Ma femme le savait aussi. Il y avait deux hommes dans ma vie… Tous les deux essayaient vraiment de me rendre heureux…
Mustafa respectait mes limites. Il savait tout de moi maintenant. Mais mon tout Even MĂŞme ce que j’aime Ă©ternuer And Et finalement, finalement, j’ai dit Ă  Mustafa de rĂ©pondre Ă  la demande de ma femme. Nous Ă©tions dans des villes diffĂ©rentes. On Ă©tait trop loin. Le jour oĂą nous nous sommes mis d’accord, je me suis habillĂ© comme d’habitude. Ma femme et moi sommes allĂ©s la saluer, vĂŞtus d’un pull, d’une jupe longue, d’un voile sur la tĂŞte. On ne s’est jamais parlĂ©.
Mustafa est venu en bus. Je le connaissais quand j’Ă©tais dans le bus. Ma femme Ă©tait dans un endroit diffĂ©rent et j’Ă©tais dans un endroit diffĂ©rent. C’Ă©tait un rĂ©gal pour nous. Je pensais toujours que je pourrais changer d’avis au stade final. Il m’a vu mais ne m’a pas reconnu. Parce qu’il ne m’avait jamais vu couvert. L’homme qui savait oĂą j’Ă©tais sur mon corps ne pouvait pas me reconnaĂ®tre Ă  cause de ma couverture.
Ils ont serrĂ© la main de ma femme. Le temps Ă©tait froid. Ils se sont Ă©loignĂ©s de moi et j’Ă©tais sur la plateforme de tĂ©lĂ©chargement pendant un moment. Ils sont entrĂ©s dans la gare routière. Ma femme appelait. Il a dit d’aller Ă  la voiture. J’ai juste dit ok. Je suis allĂ© Ă  la voiture et j’ai attendu. Je voulais que ma femme vienne et reparte chez nous le plus tĂ´t possible. Quinze minutes plus tard, ils arrivaient tous les deux de la direction opposĂ©e. Je ne pouvais penser Ă  rien.
Ma femme a pris le volant. Mustafa Ă©tait assis Ă  l’arrière et j’Ă©tais Ă  l’avant. Ma femme me souriait, j’Ă©tais très nerveux, excitĂ© Ă  mort. Ma femme a marchĂ© sur le gaz. Moustafa,
“Ne veux-tu pas dire bienvenue, Bouquet?”dit-il. Je ne pouvais mĂŞme pas tourner la tĂŞte d’excitation, avec ma voix tremblante.
“Bienvenue” dis-je. Parler avec vous et nous l’a fait taire. Je ne sais vraiment pas pourquoi j’ai dit ça. On est rentrĂ©s Ă  la maison. J’Ă©tais devant, ma femme et Mustafa Ă©taient derrière moi. Nous sommes entrĂ©s dans l’appartement. J’ouvrais les portes rapidement As Comme si quelqu’un nous voyait, nous attrapait, nous Ă©tions des criminels…
Notre appartement Ă©tait au rez-de-chaussĂ©e. Nous sommes entrĂ©s. LĂ , nous avons rencontrĂ© des yeux pour la première fois. Nous sommes allĂ©s dans le hall. Il a enlevĂ© son manteau, je l’ai achetĂ©. J’avais un manteau dans une main. tendant ma main,
“Bienvenue Mustafa,” dis-je. Il avait l’air cool. souriant
“Bienvenue, Bouquet said” dit – il. Nous nous sommes juste serrĂ© la main avec ma main tremblante lorsque nous nous demandions s’il fallait embrasser ou non, sur la joue ou sur les lèvres. Je suis allĂ© raccrocher son manteau, je ne pouvais plus rentrer… j’attendais devant la porte avec excitation. Ouvre enfin la porte
J’ai dit :”Je vais prĂ©parer le dĂ®ner.”En fait, le dĂ®ner Ă©tait prĂŞt. La table serait seulement prĂ©parĂ©e. J’ai fumĂ© une cigarette dans la cuisine. J’ai commencĂ© Ă  le poser sur la table du salon.
“Allons-nous aider?”dit ma femme.
” Ça ira bien ” dis-je. Nous avons mis la table en peu de temps sans parler. Nous n’avons pas beaucoup parlĂ© pendant que nous mangions. Sauf pour le voyage de Mustafa et le froid. Nous nous sommes levĂ©s du dĂ®ner et avons dĂ©barrassĂ© la table ensemble. Moustafa
“Dois-je aider avec la vaisselle?”dit-il. J’ai regardĂ© ma femme avec hĂ©sitation, j’avais toujours peur d’ĂŞtre seul avec elle…
“Oh, bien sĂ»r” tout ira bien”, a dĂ©clarĂ© ma femme. On faisait la vaisselle avec Mustafa. Bien sĂ»r, mon Ă©tat calme et inquiet n’a pas Ă©chappĂ© Ă  ses yeux sensibles.
“Bouquet, s’il te plaĂ®t, dĂ©tends-toi. On passera une bonne soirĂ©e. Comme un ami. Si tu veux, je peux y aller tout de suite. J’irai ce soir si tu veux. Je peux rester ici deux jours si tu veux. Je ne suis pas d’humeur Ă  te contrarier. Toute la dĂ©cision est Mert et la vĂ´tre… ” dit – il.
J’ai Ă©tĂ© soulagĂ© par ses paroles. Parce que si on ne voulait pas, Mustafa ne nous forcerait pas. On a lavĂ© la vaisselle.
“Tu ne vas pas enlever ton foulard?”dit-il. J’ai rĂ©alisĂ© quand il l’a dit, le voile Ă©tait toujours sur ma tĂŞte,
“Bien sĂ»r que je l’enlève, ce n’est pas ce que je porte toujours”, ai-je dit.
Nous sommes allĂ©s dans le hall. Il Ă©tait huit heures. Ma femme m’a appelĂ© et nous sommes entrĂ©s dans la chambre. Étreint
“Ma belle femme, comment vas – tu, comment te sens-tu?”dit-il.
“Je ne sais pas, comment vas-tu?”J’ai dit.
“Je vais bien” a dit ma femme
“Alors je vais bien aussi,” dis-je. On a ri. Il dĂ©posa un long baiser sur mes lèvres.
“Je vois, tu es très excitĂ©, je sais. Mais dĂ©tends – toi, fais tout ce qui te passe par la tĂŞte, chĂ©rie”, dit-il et retourna dans le salon. J’ai versĂ© du thĂ© immĂ©diatement.
Je suis allĂ© dans la chambre et je me suis complètement dĂ©shabillĂ©. Je ne portais rien Ă  l’intĂ©rieur. J’avais une robe de soirĂ©e rouge une pièce. Il avait une encolure triangulaire et une sangle en corde. Son dos Ă©tait Ă©galement fendu. J’ai rassemblĂ© mes longs cheveux en haut avec une Ă©pingle Ă  cheveux. J’ai mis mes collants fins nude. L’ourlet de ma robe Ă©tait juste un pouce au-dessus de mes genoux. J’ai mis un rouge Ă  lèvres rouge vif sur mes lèvres. Je me suis regardĂ© dans le miroir. J’Ă©tais très gentil. Ma femme appelait
J’ai dit: “J’ai versĂ© du thĂ©, je reviens dans cinq minutes.”C’Ă©tait du thĂ©. Je l’ai mis sur le plateau, je l’ai mis dans le biscuit. Je suis allĂ© dans le salon, ils Ă©taient tous les deux choquĂ©s quand je suis entrĂ©. J’ai Ă©tĂ© nĂ©gligent. J’essayais d’ĂŞtre Ă  l’aise. J’ai mis le plateau sur la table. Mon partenaire
“Mon amour, tu es si belle”, a-t-il dit. Retour Ă  Mustafa
“Mustafa, ça ne t’a pas plu?”J’ai dit.
“J’aime beaucoup ça, Buket, mais je suis sans voix, je ne trouve pas les mots pour le dire”, a-t-elle Ă©galement dĂ©clarĂ©…
J’aimais ĂŞtre aimĂ© comme ça par deux hommes. J’Ă©tais tellement excitĂ©. Mes mains tremblaient. Je me suis retournĂ© et leur ai versĂ© du thĂ©. Je suis sĂ»r qu’ils regardaient tous les deux mes fesses. Leurs deux yeux semblaient sortir de leurs orbites alors qu’ils regardaient mes seins pendant que j’offrais les thĂ©s.
Je me suis assis Ă  cĂ´tĂ© de ma femme. Mustafa Ă©tait devant moi. J’ai croisĂ© les jambes. Mustafa ne pouvait pas dĂ©tacher ses yeux de mes jambes. Mon mari parlait de la femme belle, passionnĂ©e et sexy que je suis. Ces conversations de ma femme m’ont mis très Ă  l’aise.
J’ai interrogĂ© Mustafa sur sa relation avec sa femme. Il a dit qu’il avait un beau mariage de l’extĂ©rieur, mais que sa femme Ă©tait très conservatrice sexuellement.
Je n’arrivais pas Ă  me croire. De quoi je parlais avec l’homme de la main et en robe sexy sur moi, les jambes croisĂ©es, Ă  cĂ´tĂ© de mon mari devant lui… Nous parlions de la vie sexuelle de l’homme comme si c’Ă©tait très normal…
Je ne pouvais tout simplement pas sortir ces pensĂ©es de ma tĂŞte. Peu importe Ă  quel point j’essayais d’ĂŞtre Ă  l’aise, mes mains et ma voix tremblaient. On discutait. De temps en temps, quand il n’y avait rien Ă  dire, Mustafa ou ma femme intervenaient et nous continuions Ă  parler. Le temps passait en quelque sorte. Nous avions aussi des conversations sexuelles.
Le thĂ© Ă©tait fini. Je me suis levĂ©, je suis allĂ© Ă  la cuisine et j’ai encore versĂ© du thĂ©. Je suis entrĂ© dans la chambre. Je portais ma jupe courte Ă  bretelles bleues. C’Ă©tait si court que je pouvais tout voir. J’avais une culotte bleue et je la portais aussi. Je suis entrĂ©. Ils ont tous deux dit avec admiration “ ” Oooo..”Je me suis Ă  nouveau assis timidement Ă  cĂ´tĂ© de ma femme. Devant Mustafa I je n’ai pas croisĂ© les jambes, mais peu importe mes efforts, je ne pouvais pas empĂŞcher ma culotte d’ĂŞtre vue lĂ  oĂą j’Ă©tais assise. Mustafa a Ă©galement remarquĂ© que je n’Ă©tais pas Ă  l’aise, je suppose, il essayait de ne pas me regarder. Nous discutions, maintenant je parlais plus. Ils me faisaient parler exprès.
Je suis allĂ© Ă  la cuisine pour le thĂ©. Ma femme Ă©tait derrière moi. Il m’a serrĂ© dans ses bras dans la cuisine et a embrassĂ© mes lèvres pendant un long moment.
“Ma chĂ©rie, tu es toujours nerveuse. Si tu le fais parce que je le veux, disons Ă  l’homme de partir.”Je n’ai rien dit. Ma femme est allĂ©e Ă  Mustafa. Je fumais dans la cuisine. J’ai allumĂ© la deuxième cigarette. Mustafa est arrivĂ© cette fois – ci My Mes mains et mes pieds tremblaient de partout.
“Comment vas-tu, Bouquet?”Écoute, si tu te sens mal Ă  l’aise, dis-le-moi.”
“Non, je n’Ă©tais pas dĂ©rangĂ© en fait I je ne pouvais tout simplement pas m’habituer Ă  la situation. Je me sens tellement bizarre. Mais d’une manière ou d’une autre, j’ai dit que je ne voulais jamais que tu partes. Mais peu importe Ă  quel point j’essaie, avec ma femme, c’est difficile de le dire ouvertement”, ai-je dit.
” Je te comprends, ” dit-il. Nous Ă©tions debout, il s’est approchĂ© et m’a pris la main. Il a dit: “S’il te plaĂ®t, dĂ©tends-toi chĂ©rie… Si tu veux que je parte, j’irai tout de suite, mais je t’en supplie, laisse-moi rester, crois-moi, tu ne le regretteras pas.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2024 Bei handelt es sich um einen kostenlosen Hostingservice für Pornofilme. Du kannst dir ein verifiziertes Benutzerkonto erstellen, um auf unsere Website Pornofilme in verschiedenen Formaten hochzuladen. Jedes Pornofilm, das du hochlädst, wird in maximal 5 Arbeitstagen bearbeitet. Du kannst außerdem unseren Einbettungscode verwenden, um unsere Pornofilme auf anderen Websites zu teilen. Auf wirst du außerdem exklusive Pornoproduktionen finden, die von uns selbst gedreht wurden. Durchstöbere all unsere Sexkategorien und entscheide dich für deinen Favoriten: Amateur-Pornovideos, Analsex, Große Ärsche, Freundinnen, Blondinen, Brünetten, etc. In den entsprechenden Rubriken auf unserer Website sind außerdem auch Pornofilme zum Thema Gays und Shemales zu finden. Das Anschauen der Pornofilme ist vollkommen gratis! offre un servizio gratuito di hosting per video porno. Puoi creare il tuo account utente verificato per caricare video porno sul nostro sito in diversi formati. Ogni video che caricherai verrà gestito entro 5 giorni lavorativi. Puoi anche usare il nostro codice embed per condividere i video su altri siti. Su troverai anche produzioni porno esclusive girate da noi. Naviga liberamente fra le sezioni categorizzate di sesso e scegli la tua preferita: amatoriale, anal, culone, fidanzate, bionde, more, ecc… Potrai anche trovare porno gay e video porno trans nelle rispettive sezioni del nostro sito. Tutti i video porno sono visibili gratuitamente! mobile-3 mobile-4 mobile-5 mobile-6 mobile-7 mobile-8 mobile-9 mobile-10 mobile-11 mobile-12 mobile-13 mobile-14 mobile-15 mobile-16 mobile-17 mobile-18 mobile-19 mobile-20 mobile-21 mobile-22 mobile-23 mobile-24 mobile-25 mobile-26 mobile-27 mobile-28 mobile-29 mobile-30 mobile-31 mobile-32 mobile-33 mobile-34 mobile-35 mobile-36 mobile-37 mobile-38 mobile-39 mobile-40 mobile-41 mobile-42 mobile-43 mobile-44 mobile-45 mobile-46 mobile-47 mobile-48 mobile-49 mobile-50 mobile-51 mobile-52 mobile-53 mobile-54 mobile-55 mobile-56 mobile-57 mobile-58 mobile-59 mobile-60 mobile-61 mobile-62 mobile-63 mobile-64 mobile-65 mobile-66 mobile-67 mobile-68 mobile-69 mobile-70 mobile-71 mobile-72 mobile-73 mobile-74 mobile-75 mobile-76 mobile-77